• Le mérite de prier quatre unités de prière après le 'icha

    Le mérite de prier quatre unités de prière après le 'icha
     
    Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

    D'après Moujahid, 'Abdallah Ibn 'Amr (qu'Allah les agrée lui et son père) a dit: « Celui qui prie quatre (1) après la prière du 'icha, elles seront comme leur équivalent dans la nuit du destin ».
    (Rapporté par Ibn Abi Chayba dans son Mousannaf n°7351 et authentifié par Cheikh Albani dans la Silsila Daifa vol 11 p 103)



    عن مجاهد قال عبدالله بن عمرو رضي الله عنهما : مَنْ صَلَّى أَرْبَعًا بَعْدَ الْعِشَاءِ كُنَّ كَقَدْرِهِنَّ مِنْ لَيْلَةِ الْقَدْرِ
    (رواه بن أبي شيبة في المصنف رقم ٧٣٥١ و صححه الشيخ الألباني في السلسلة الضعيفة ج ١١ ص ١٠٣)



    D'après Al Aswad, 'Aicha (qu'Allah l'agrée) a dit: « Quatre (1) après la prière du 'icha sont comme leur équivalent dans la nuit du destin ».
    (Rapporté par Ibn Abi Chayba dans son Mousannaf n°7352 et authentifié par Cheikh Albani dans la Silsila Daifa vol 11 p 103)



    عن الأسود قالت عائشة رضي الله عنها : أَرْبَعٌ بَعْدَ الْعِشَاءِ يُعْدَلْنَ بِمِثْلِهِنَّ مِنْ لَيْلَةِ الْقَدْرِ
    (رواه بن أبي شيبة في المصنف رقم ٧٣٥٢ و صححه الشيخ الألباني في السلسلة الضعيفة ج ١١ ص ١٠٣)



    D'après Moura, 'Abdallah Ibn Mass'oud (qu'Allah l'agrée) a dit: « Celui qui prie quatre (1) après la prière du 'icha sans les séparer par un taslim (2), elles sont comme leur équivalent dans la nuit du destin ».
    (Rapporté par Ibn Abi Chayba dans son Mousannaf n°7353 et authentifié par Cheikh Albani dans la Silsila Daifa vol 11 p 103)



    عن مرة قال عبدالله بن مسعود رضي الله عنه : مَنْ صَلَّى أَرْبَعًا بَعْدَ الْعِشَاءِ لاَ يَفْصِلُ بَيْنَهُنَّ بِتَسْلِيمٍ عُدِلْنَ بِمِثْلِهِنَّ مِنْ لَيْلَةِ الْقَدْرِ
    (رواه بن أبي شيبة في المصنف رقم ٧٣٥٣ و صححه الشيخ الألباني في السلسلة الضعيفة ج ١١ ص ١٠٣)


    (1) C'est à dire 4 unités de prières / raka'at

    (2) C'est à dire qu'on ne fait pas le salam après 2 unités de prière


    Remarque importante:

    Cheikh Albani a dit: « Même si ces versions sont mawqoufa elles ont le houkm du raf' (*) car cela ne peut pas se dire par raisonnement comme cela est évident ».
    (Silsila Daifa vol 11 p 103)

    (*) C'est à dire que ce sont des paroles de compagnons et pas des paroles du Prophète (que la prière d'Allah et Son salut soient sur lui).
    Mais ces paroles de compagnons ont le même jugement qu'une parole du Prophète (que la prière d'Allah et Son salut soient sur lui) car ceci fait partie des choses que l'on ne peut dire qu'avec une révélation et ils ont donc forcément entendu cela du Prophète (que la prière d'Allah et Son salut soient sur lui).
     
     




     
     
    « Allah lui construit un château dans le paradisEst-il permis à l’homme de s’attribuer le rôle de juger les actions des autres en toutes situations ? »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :