• « innâ lil-lâhi wa innâ ileyhi râdjî’oun »

    [Certes, nous appartenons à Allah, et c'est vers Lui que nous retournerons]) ».

     

     

    Allah dit : « Construisez pour Mon serviteur une maison au Paradis et appelez-la « la Maison de la Louange » ».

    [Rapporté par At-Tirmidhy et jugé bon par Al-Albany]

     

    6- Et Il -sal Allahou 'alayhi wa salam- a dit :

    « Je me porte garant d'une maison dans les faubourgs du Paradis pour celui qui délaisse la dispute même s'il est dans son plein droit, ainsi que d'une maison au milieu du Paradis pour celui qui délaisse le mensonge même en plaisantant, ainsi qu'une maison au plus haut du Paradis pour celui qui parfait son comportement ».

    [Rapporté par Abou Daoud et jugé authentique par Al-Albany]

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  • la vie avec Allah عز و جل

    Sache-le, ô mon frère, la subsistance de toutes les créatures dépend d’Allah Ta’ala. Quelle sera dès lors ton opinion sur quelqu’un dont Allah Ta’ala prend un soin particulier, qu’Il prend sous Sa protection et qu’Il met parmi les gens qu’Il a en propre, parmi les gens de Son amitié. Celui qui n’est pas mort ne voit la certitude qu’au moment de mourir, le Messager d’Allah l’a dit -‘alayhi salat wa salaam- : « Celui qui est mort, sa certitude s’est accomplie » [1]. Tandis que celui qui est mort, de l’âme de qui l’esprit est sorti et qui est passé, par son esprit, de ce bas-monde vers l’au-delà, voit de ses yeux l’au-delà et ce qui s’y trouve. De même, celui qui est mort -au sens de ce terme- et vit de par son Maître sait qu’il ne possède rien, pour lui-même, ni de nuisible ni d’utile, ni mort, ni vie, ni résurrection. Pour lui a été retiré le couvercle de sa négligence, sa certitude s’est accomplie et il est devenu vivant de par son maître. Il l’a en effet pris sous Sa protection et a pris soin de lui, a appuyé son cœur et l’a vivifié. Il contemple donc, par la lumière du Réel, des choses que les autres n’ont pas contemplées.

    Allah Ta’ala a dit « Ne pense pas que ceux qui ont été tués dans le sentier d’Allah, soient morts. Au contraire, ils sont vivants, auprès de leur Seigneur, bien pourvus ». (Sûrat Al’Imran, v.169) Il a aussi dit : « Et ne dites pas de ceux qui sont tués dans le sentier d’Allah qu’ils sont morts. Au contraire ils sont vivants, mais vous en êtes inconscients. » (Sûrat al-Baqara, v.154)

    Celui que le mécréant tue sur le chemin d’Allah, Allah Ta’ala le rend vivant de par Sa générosité, martyr. Quelle sera donc ton opinion à propos de celui que tuent la lumière de l’amour et le feu de la peur de la séparation, le feu de l’opposition aux caprices, la lumière de la conformité au Réel et le feu du désir, qui tue son âme avec l’épée du tawhîd et devient vivant par (bi-Llâh) Allah, Le Puissant et Majestueux.

    « Bayân al-farq bayna as-sadr wa al-qalb wa al-fu’âd wa al-hubb » d’Al Hakîm At-Tirmidhî.

    [1] Ce hadîth ne se trouve dans aucun des neuf Livres. Voir as-Sahâwî, al-Maqâsid, p.670-671.

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  • la connaissance des Noms et Attributs

    Shaykh 'Abd Al-Razzâq Al-Badr 
    Pixiz 53e731da89047
    La compréhension des plus beaux noms d'Allah est un éminent chapitre de la science, voire c'est la connaissance majeure. Elle est, en priorité et principalement concernée par le hadith : « Quand Allah veut du bien à quelqu'un, Il lui donne la compréhension de la religion » [1].
     
    C'est le plus noble domaine où l'on puisse s'essouffler, la meilleure science digne d'être acquise par les gens intelligents et bien guidés. Voire, c'est le but que les compétiteurs convoitent d'atteindre, l'objectif visé par les concurrents, le pilier de la marche vers Allah, le droit chemin pour gagner Son amour et Son agrément, et la voie de la rectitude de celui qu'Allah a choisi et aime. 
     
    De même que tout édifice possède une base, celui de la religion a comme fondement la foi en Allah -'aza wa jal-, ainsi qu'en Ses noms et Ses attributs. Plus la fondation est ferme, plus la construction sera forte et stable, et à l'abri de l'écroulement ou de l'effondrement. 
     
    Ibn al-Qayyim -rahimaoullah- conseille : « Celui qui désire avoir un édifice élevé doit en consolider la fondation, perfectionner celle-ci et lui accorder un intérêt soutenu. En effet, la hauteur de la construction est à la mesure de la fortification et du parachèvement de la base. Les œuvres et les degrés représentent l'édifice dont la foi est le soubassement. Dès lors que ce dernier est solide, il est capable de porter l'édifice qui pourra alors s'élever. Si une partie de la construction s'effondre, il sera aisé de la remettre en état. En revanche, si la fondation n'est pas bien assise, le bâtiment ne s'élève pas et si une partie de la base s'écroule, l'ensemble de l'ouvrage risque de tomber. 
     
    Le souci de l'homme averti est d'assurer et de soutenir sa fondation, tandis que l'ignorant élève son édifice sans mettre de base. Ce dernier aura tôt fait de s'écrouler. Le Très Haut interroge :
     
    [Lequel vaut mieux? Celui qui a fondé son édifice sur la piété et l'agrément d'Allah ou celui qui a fondé son édifice sur le bord d'un précipice prêt à s'écrouler en l'emportant dans le, feu de la Géhenne ?] (al-Tawba :109). 
     
    Le soubassement est, à la construction des œuvres, ce que la force est au corps humain. Si la force est puissante, elle peut porter le corps et repousser nombre de fléaux. Si cette énergie est faible, elle ne sera pas à même de porter le corps et les fléaux se hâteront vers lui. Fais donc asseoir ta construction sur la solide base de la foi. De sorte que si la partie supérieure de l'édifice, ou son toit, se désagrège, il te sera plus facile d'y apporter des réparations que si la base tombait en ruine. 
     
    Ce fondement comporte deux aspects une connaissance authentique d'Allah, de Son commandement, de Ses noms et attributs. Le deuxième consiste à se soumettre, entièrement et exclusivement, à Lui et à Son Messager. 
     
    C'est la fondation la plus solide, sur laquelle le serviteur puisse ériger son édifice. Selon cette force, la construction pourra s'élever autant qu'on le voudra » [2]
     
    Aussi est-ce la raison pour laquelle le Noble Coran fourmille de preuves affermissant cette base et fixant ce principe. Voire, il n'y a presque pas de versets qui ne mentionnent les plus beaux noms d'Allah et Ses qualités éminentes.
     
    Ceci prouve, clairement, l'importance de cette science et la nécessité urgente de l'acquérir. Pourquoi n'occuperait-elle pas ce rang dominant? Elle est le but pour lequel l'homme a été créé et l'objectif qu'il doit atteindre. 
     
    [1] AI-Bukhârî, 71 et Muslim, 1037. 
    [2] Al-Fawâ'id, p. 175
     
    Titre: Comprendre les Noms d'Allah 
    Auteur: Shaykh 'Abd Al-Razzâq Al-Badr
    Pages: 12 à 13
    Edition: Al-Hadith

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique